10ème édition - 2009

Posted: 17 mai 2016
Category: Concentrations

10ème édition - 2009


Dimanche 17 Mai


plaque-2009


Un 10ème ANNIVERSAIRE prestigieux !


Où est le gâteau... ? On a oublié le gâteau ! 

Et pourtant, il eut été plus facile de souffler les 10 bougies de l’évènement « phare » du club des Véhicules Anciens de Grenoble que de faire entrer,
dans les 4 parcs mis à notre disposition par la Municipalité, les quelques 800 voitures qui ont rejoint URIAGE cabriolet ‘classic’, en ce dimanche 17 mai 2009.


1-uriage09  2-uriage09       3-uriage09

Dès « potron minet », bien avant l’ouverture du site, des dizaines de collectionneurs se pressaient déjà à l’entrée, forçant un peu le passage pour avoir la meilleure place…

Il faut dire que cette année, les prévisions, établies en regard du nombre important de contacts en amont de la manifestation et les centaines de visites quotidiennes sur le site,   laissaient présager la venue d’un nombre bien plus important de voitures que les années passés.

Était-ce la seule annonce du Xème anniversaire ou plutôt la présence de grands noms du sport automobile qui nous valut ce succès ? Sans aucun doute, nous retiendrons plutôt la seconde solution.

15-uriage09     16-uriage09           17-uriage09

Bruno SABY, Bob NEYRET, Claude LAURENT avaient répondu à l’invitation du Comité d’Organisation et leur disponibilité, leur gentillesse et leur humilité furent à la hauteur de leur réputation. Pas un instant, alors que ces trois grands champions étaient sans cesse sollicités, ils ne montrèrent de lassitude ou d’agacement, répondant avec le sourire aux centaines de visiteurs admiratifs qui les pressaient de questions.









6-uriage09 4-uriage09 5-uriage09 7-uriage09

Le rallye promenade, conduisit les 70 participants jusqu’à Herbeys, «patrie» de Bruno Saby, où la Municipalité avait préparé un café-croissant en l’honneur des équipages qui étaient accueillis en musique, grâce à un quatuor de jazz de très bonne « facture ».

Les collines du Mûrier, les lacets de Venon, et la route de la gorge franchis, c’est à Vaulnaveys que la balade 2009 prenait fin, au terme d’un parcours d’une cinquantaine de kilomètres très sélectif cette année, puisque de nombreux équipages «jardinèrent» dans l’épreuve du «fléché métré».

Il ne restait plus aux participants qu’à rejoindre le parc pour faire reposer les véhicules et attendre le classement. Au finish, le couple Jean Christophe et Sylvie Chataigner à bord de leur belle Peugeot 404 cabriolet de 1962 et Jean Pierre et Joëlle Domenget avec leur Spitfire 1500 FH de 1975, font un «sans faute», trouvant tous les panneaux faisant office de contrôle de passage et identifiant toutes les photos réparties sur le parcours.

11-uriage09   10-uriage09

8-uriage09   12-uriage09

Ce Xème anniversaire faisant la part belle au sport automobile, le plateau compétition sensé représenter ce thème, regroupait au cœur du parc une dizaine d’autos mythiques, dotées d’un palmarès conséquent en rallye, rallye raid ou sur circuit.

Bob Neyret exposait sa FIAT 131 Abarth Usine Diesel avec laquelle il participa, en 1977 au Londres Sidney, en compagnie de Marianne Hoepfner. Une Citroën DS 21 coursifiée, sa voiture fétiche, préparée pour le raid, côtoyait la Fiat. Que de souvenirs se rattachent à ces autos, tellement « dans leur jus » qu’elles semblaient rentrer la veille de ces rallyes éprouvants !

Bruno SABY avait rejoint la manifestation avec sa R5 Turbo, la même avec laquelle il courut, entre autres, le rallye des Mille Lacs en 1984. Claude et Dominique Laurent faisant (une fois n’est pas coutume !) voiture à part, avaient rejoint la manifestation avec leur DAF et la Lotus Elan avec laquelle ils participent maintenant à de nombreuses compétitions en France comme à l’étranger.

Ce plateau « voitures des stars » était assorti de superbes machines de course confiées par des particuliers, fanas de compétition : NSU TT encore fumante de sa dernière course de côte, Bugatti 35 participant chaque année au Grand Prix de Tunis, Delahaye 135, et Maserati 350 S. Le Comas Historic Racing, présentait également une Alpine A110 groupe III, classée 12ème au Tour Auto qui venait de s’achever. Une bien belle performance, compte tenu de la difficulté de l’épreuve.

La Peugeot Darl’mat illustrant l’affiche de cette Xème édition d’Uriage cabriolet ‘classic’ complétait le plateau, superbe reconstruction à partir des plans d’origine de la 402 « habillée », dans les années 40, par le célèbre concessionnaire et carrossier parisien.

9-uriage09     13-uriage09

14-uriage09     18-uriage09

Vint le moment fort attendu du défilé d’élégance. Les « belles » somnolaient déjà depuis le matin sur le mail, dévoilant leurs chromes rutilants au public admiratif.

Trois époques étaient en lice et allaient s’affronter devant le jury composé des partenaires de la manifestation, d’experts ou historiens régionaux de l’automobile.

L’avant guerre (la 2ème) avec l’avènement de marques souvent disparues et leurs modèles mythiques mettait en scène plusieurs beaux modèles (Talbot – Mathis – Amilcar – Salmson…) mais c’est une petite française de la marque au « Lion » qui se vit remettre la coupe. Albert Dherbassy et Madame, superbement costumés, membres du Club « La Manivelle » de Chambéry, montèrent sur le podium pour la présentation de leur Torpédo Peugeot 201 de 1930.

Le grand conflit terminé,   l’industrie automobile renaissante produisit quelques beaux spécimens aux dimensions parfois démesurées, comme la Chrysler Impérial 1958 présentée par Frédéric Mardon, qui remporta tous les suffrages du jury, lui décernant le premier prix après guerre.

Puis vinrent les années 60, l’insouciance, la descente dans le Midi le coude à la portière, le foulard Vichy noué sous le cou, l’époque des cabriolets et coupés sportifs qu’affectionnent particulièrement les membres des VAG.

Le prix années 60 – 80 fut attribué à la Jaguar Type E RHD de 1965, d’une blancheur immaculée, appartenant à Jean Marc Legros, un superbe coupé ayant nécessité plusieurs années de restauration.

L’attribution du Best of Show, souvent bien difficile à désigner chaque année tant la qualité du plateau est élevée fut, pour cette édition, attribué à l’unanimité au Torpédo Berliet VIL de 1932, conduit par Jean Luc di Piazza, accompagné d’un équipage « d’époque ». Il obtint la récompense suprême : le Prix Spécial du Jury 2009.

LES GAGNANTS

  1-defile-09       2-defile-09

                Prix spécial du Jury                                       1er prix "avant guerre"

3-defile-09       4-defile-09


             1er prix "après guerre"                                          1er prix "années 60 à 80"


Sur les parcs, un catalogue impressionnant de véhicules de tous âges, tous types et de toutes « valeurs » était ouvert, certains îlots plus particulièrement représentatifs des productions « sixties » de la perfide Albion (MG, Triumph, Austin Healey, Morgan, Jaguar, Lotus…), des usines transalpines (Alfa Roméo, Ferrari, Fiat, Maserati…) des vallées de la Ruhr (Mercedes, VW, Auto-Union, DKW ) ou de la grande Amérique (Mustang, Corvette, Cadillac…) . Quelques marques oubliées aujourd’hui (Hotchkiss, Delahaye, Delage, Panhard) étalaient quelques rares et merveilleux spécimen d’une époque réhabilitée aujourd’hui avec l’appui du swing endiablé ou parfois plus cool de « black n’ blue », mini big band, très raccord avec l’âge de ces autos.(voir les participants en page accueil)

22-uriage09      24-uriage09

33-uriage09   25-uriage09

Les populaires françaises, essentiellement regroupées dans le parc berlines et coupés faisaient étalage de leurs atours, certes moins prestigieux mais tout aussi admirés par les spectateurs qui se disaient peut-être que si le rêve de GT survitaminée, à priori, pouvait se montrer irraisonnable, le pas pouvait être franchi plus aisément avec l’acquisition d’une 2 CV, Dauphine ou 203…

Ce Xème anniversaire, fut donc à la hauteur de l’ambition des organisateurs qui souhaitent que leur évènement, malgré une ampleur un peu exceptionnelle cette année du fait des 10 bougies qu’il convenait de souffler avec un peu de faste, garde sa vocation initiale basée sur la rencontre des collectionneurs, passionnés par ces belles (voire très belles) autos et le grand public qui peut considérer ce « monde » un peu lointain, voire inaccessible ou surfait.

20-uriage09  37-uriage09


34-uriage09  31-uriage09

Il n’en reste pas moins que la 10ème GRANDE FÊTE DU CABRIOLET et de la VOITURE ANCIENNE, car il s’agit bien d’une fête, garda toute la convivialité souhaitée par le comité d’organisation tout au long de la journée, même si quelques participants grincheux n’acceptèrent pas (et le firent savoir haut et fort, parfois trop fort eu égard à la courtoisie qui aurait due être de mise pour des invités) la décision visant à identifier clairement les « anciennes » et les «modernes» en les disposant sur des parcs différents, ni ne comprirent que le club organisateur souhaitait faire des cabriolets les vedettes de la manifestation. 

Ces cabriolets, « jouets » chéris des membres des VAG, grâce à qui URIAGE Cabriolet ‘Classic’ a pu promouvoir son identité, ne nous font pourtant pas pour autant oublier les berlines, coupés et autres véhicules (utilitaires, buggys, véhicules militaires) puisqu’ils sont accueillis au cœur même de cette garden-party géante entièrement consacrée à la passion automobile. 

 

21-uriage09   35-uriage09

26-uriage09  36-uriage09

 

Une journée riche en émotion qui se clôtura avec le «groove » de Lady M. et l’excellence du jeune groupe funk Dirty Apes. « Aux âmes bien nées, la valeur - dirait ce bon poète - n’attend pas le nombre des années !  »

Mais au fait, où est donc passé ce fichu gâteau ?         

Philipe Chetai

Hey, like this? Why not share it with a buddy?

Related Posts