SORTIES 2009

Posted: 17 mai 2016
Category: La Gazette

LES SORTIES 2009


    WINTER CAB 2009 : samedi 14 Mars


compte-rendu : cliquez sur l'affiche


SORTIE DES 2 Lacs: Dimanche 5 Avril 2009


"La fête à la grenouille"


                                                                                  

Pas besoin d’une rugissante voiture de sport rouge (au hasard) pour se faire remarquer. Un simple vélo électrique, emprunté en séduisant une dame de passage, peut suffire à 2 gai lurons* pour faire les beaux, en attendant le départ.
Beaucoup d’entre nous avaient fait le choix de venir en voitures modernes, pour le club d’anciennes que nous sommes. Mais ne soyons pas rabat-joie, l’essentiel : le beau temps et la bonne humeur étaient au rendez-vous.

    

Pause casse croûte du matin et descente en roue libre jusqu’au restaurant du Grand Som pour Patrick Dechamp qui connut quelques soucis d’allumage, sur sa belle TR3.

Beau parcours ensuite jusqu’au lac d’Aiguebelette. Nos amis Monnet sont au taquet avec leur magnifique 4CV dont il paraît qu’elle n’est pas tout à fait d’origine… Cela nous rappelle Fernand Reynaud et sa Vivasport 37 améliorée 39…

Nous déjeunons littéralement SUR le lac, supportés par les pilotis de la terrasse couverte et vitrée du restaurant.



Mais tout n’était pas sur pilotis en cet après midi…Le drame se produisit quand quelques starlettes de notre club en mal de paparazzi se tapaient bronzette sur le ponton. Soudain des vibrations !!! Alerte tsunami !!! Le sol se dérobe sous nos pieds, l’eau recouvre progressivement tout le ponton qui s’affaisse, ainsi que les cuisses des dames (qui ne s’affaissent pas bien sûr) Que se passe –t il ?

Si j’étais du genre à dénoncer, je dirais que certains « gaillards »* du club se sont laissés aller à la plaisanterie en pesant de tout leur corps musclé sur la frêle construction. Mais comme ce n’est pas mon genre de balancer…

Belle balade ensuite jusqu’au château de Lucey pour une dégustation de vin de Savoie. Un peu dur après le déjeuner, mais le site est joli et l’accueil chaleureux avec quelques de nos voitures garées dans la petite cour intérieure du château.

Notre parcours se poursuivra ensuite par le col du Chat avant de nous séparer en remerciant vivement l’organisateur Jean Oltra. Remercions aussi Philippe Chetail qui a co-préparé cette sortie. C’était « grenouillement » bien.

Eric Sertour

Les étoiles (*) se reconnaîtront…

 

LA COTE D'AZUR : 1er, 2 et 3 Mai 2009


“Do you do, you do, you … St TROPEZ » 


Mai… Le mois du muguet et des premiers rayons d’un soleil qui s’installe doucement au sortir de l’hiver !

Les autos des VAGistes elles aussi, sortent doucement de leur léthargie… !

Bien sûr, il y eut quelques courageux qui, en guise de décrassage de leur auto préférée, s’élancèrent à corps perdu dans les multiples difficultés d’un Winter Cab tortueux et d’autres qui préférèrent, à une portée de fronde, faire la fête à un copieux plat de grenouilles, au bord du Lac Aiguebelette…

Alors disons que ces petites virées furent des « préliminaires » à la saison automobile du club… Les VAGistes sont connus comme étant des grands rouleurs… Ils ne peuvent donc se contenter des routes de la région, aussi belles soient-elles, pour assouvir leur passion !

Patrick, notre nouveau président, et Madame la Colonelle, quelque peu dépités d’avoir dû annuler, cause météo de « gueux », la sortie de Pâques prévue l’année précédente dans le Sud, ont décidé, cette année de récidiver…   Foi de militaire, on avait perdu une bataille, mais certainement pas la guerre !

Le 1er Mai étant férié… 3 jours devant… soleil prévu par les météos les plus pessimistes, c’est parti pour le pays du pastis et du mimosa… !
C’est le succès d’emblée ! 24 voitures, un record ! Preuve que les « fourmis » devaient avoir élu domicile dans les roues de nos belles anciennes… Il faut dire que la destination est plutôt sympa…

Cela dit, 24 autos, c’est un peu plus de 50 personnes, les bambinos compris et le problème de l’hôtellerie, un grand week-end comme celui-là, se pose ! Où va-t-on loger tout ce petit monde ? Cela dit (juste pour le bon mot !), pour ceux que cela tente… la tente, le 1er Mai c’est… tentant !Afin de limiter « l’effet convoi », deux groupes d’une douzaine de voitures s’élancèrent à quelques minutes d’intervalle, via le col de Lus la Croix haute, vers Sisteron…

Regroupement à Eyguians pour un petit café-croissant et nouveau départ direction le sud par le chemin des écoliers.

 

Délaissant les grands axes routiers pour des routes plus pittoresques, nous longeâmes les pénitents des Mées, superbe architecture naturelle façonnée dans le roc par le temps et l’érosion, qui évoque une procession de moines coiffés de capuches pointues qui, d’après la légende, auraient été pétrifiés par Saint Donat, au temps des invasions sarrasines, pour s'être épris de belles jeunes femmes Mauresques, qu'un seigneur avait ramenées d'une croisade.

Midi approchant, les berges accueillantes du Verdon servirent de cadre au premier pique nique géant de cette sortie qui s’annonçait sous les meilleurs auspices du côté du ciel… le soleil prévu était bien au rendez-vous !

Il fut bien difficile de quitter ce lieu propice à la flânerie… mais la côte et ses multiples attraits nous attendait…

   

La petite centaine de kilomètres qui nous séparait du littoral fut un réel enchantement… Le haut Var à cette époque brille de toute sa lumière et met en valeur chaque rocher, chaque étang, chaque maison.

La descente du Col de Bigue nous offrit un point de vue grandiose, le regard se perdant du massif de la Sainte Baume à l'Ouest, au massif de l'Esterel à l'Est. Nous prenions d’assaut la Provence de l'intérieur, la Provence faite de collines verdoyantes, de vallons, de garrigues et de pinèdes parfumées dont les senteurs de pin parvenaient jusque dans les habitacles de nos cabriolets…

Le Lavandou…plage de St Clair, nous étions arrivés ! C’est avec une hâte visible que les équipages pressés de « poser leurs valises » se dispersèrent, certains disparaissant rapidement dans leurs chambres, d’autres préférant un moment de repos sur la plage de sable fin faisant face à l’hôtel.

   

Après une longue journée de voyage vers la côte, il était convenu que le lendemain serait plus relax, et après le pique nique sur la plage de l’Escalet, l’après midi sera consacré à une balade dans la capitale varoise du show biz, plus connue comme lieu de villégiature de la Jet Set que pour son usine de torpilles !

St Trop… Pays d’adoption de BB, Eddy (Barclay), Johnny et nombre de « people », s’adonnant aux plaisirs de la pétanque sur la place des Lices, sirotant un cocktail à la terrasse de Sénéquier, ou dansant jusqu'au bout de la nuit au Papagayo ou aux Caves du Roy, histoire d’alimenter les colonnes des tabloïds de l’été  …

Le Var, n’est pas qu’un lieu de farniente. La tradition vigneronne y est fort ancienne, et ce petit coin de France est devenu aujourd'hui la première région productrice de vin rosé dans le monde Quitter ce lieu sans aller rendre visite à un producteur local tenant du sacrilège, c’est à Gassin que le « domaine du Bourrian » accueillit les VAGistes soucieux d’approvisionner leurs caves de ce précieux nectar.



Dimanche 3 mai. Il faut penser à rentrer et la route va être longue pour le retour… Longue et tortueuse si l’on en croit le road book !

Un arrêt est cependant prévu pour la visite d’un élevage de biquettes, à La Bastide de Fonteye, au sortir des magnifiques gorges de Château Double. C’est en ce lieu champêtre que la petite troupe, après les explications passionnées de la maîtresse de céans, va sortir, pour la troisième fois, les réserves des sacs (fromage de chèvre en moins, le ravitaillement se faisant sur place…) pour se sustenter. Un pique nique un peu luxueux quand même, agrémenté par les mélodies sixties et seventies de notre ami André Monet et son clavier magique.

   

Quelque peu odorants (du parfum de l’étable) et somnolents d’un trop plein de calories, les équipages reprirent la route… cap au nord pour les gorges du Verdon, via le camp militaire de Canjuers, que le président, sans doute un peu nostalgique des véhicules blindés et camouflés, nous fit traverser en guise de digestif !

Les premières gouttes d’une pluie trouble fête nous obligeant à déployer nos capotes, commencèrent à tomber non loin de Castellane, telles des larmes venant nous rappeler que cette parenthèse dans notre quotidien trépidant se terminerait bientôt…

Ainsi, après avoir traversé un orage dantesque du côté de Sisteron, nous remonterons la vallée du Buech et, dans le flot de circulation habituel des retours de long week-end, gravirons de nouveau le Col de la Croix Haute pour arriver « at home » deux petites heures plus tard, fourbus mais ravis d’avoir participé, une fois encore à une bien belle sortie.

Philippe Chetail

 

L'ITALIE et LE LAC MAJEUR : 30, 31 et 1er Juin 2009



Comme à l'habitude pour notre jumelage avec nos amis Italiens du club "I Miserabili" de Borgomanero en Italie et aussi du club Suisse SMVC de Lugano, les participants fidèles étaient au rendez-vous et même plus cette année car c'est une quinzaine de voitures qui firent le voyage au pays de la Pizza!!!

3 départs entre le vendredi et le samedi matin aux aurores pour notre point de chute à Borgomanero. Certains prirent  la route du Mont Cenis encore bordé de neige, mais quel paysage magnifique aux volants de nos cabriolets même si le fond de l'air était un peu frais!, les derniers à partir furent condamnés à passer par le tunnel pour arriver plus vite au rendez-vous du samedi matin.



Accueil chaleureux comme à l'accoutumé et pour cette première journée petit apéro sympa pour se retrouver et direction les rizières italiennes ! Eh oui ! le fameux riz du "risotto" c'est ici qu'on le cultive et il y a même du riz noir .

C'est après avoir déjeuner dans une ambiance conviviale et avoir bien sûr dégusté différentes préparations de riz, que nous avons visité le musée de la vie agricole et que nous avons tout appris sur les rizières et la culture du riz à l'époque. Après quelques emplètes dans une ferme nous voilà repartis pour prendre une petite collation dans la maison de campagne d'un de nos hôtes.





Puis retour à l'hôtel pour se préparer pour la grande soirée de Gala prévu au restaurant "le Pinocchio".Champagne, petits fours, et plats à n'en plus finir....., ce n'est pas le moment de s'inquiéter de sa ligne, il faudra faire une croix dessus pendant 3 jours! puis en fin de soirée remise des cadeaux mutuels. 

 

 

Le lendemain  nos amis italiens sont venus en force et c'est une quarantaine de voitures anciennes qui s'élancent en convoi pour le Lac Majeur mais avant petit détour à flan de montagne sur une petite route pour prendre devinez quoi? un apéro dans un agri-tourismo au milieu des vaches mais avec une vue superbe sur le lac!

  

Midi, il est temps de redescendre, nos précieuses voitures sont garés dans le parking souterrain du prestigieux hôtel : Le Regina Palace et passage obligé par le somptueux hall de l'hôtel, on se prendrait presque pour des vedettes!  mais non on ne fait juste que traverser pour rejoindre les bateaux navettes réserver spécialement et qui vont nous emmener sur Isola Bella une des Iles Borromées déjeuner dans un petit restaurant fort sympathique avec terrasse et vue sur le lac.



L'après-midi se terminera en quartier libre avec visite du palais et des ses jardins ou balade dans les rues au milieu des petites boutiques de souvenir!!





On reprend les bateaux, on se dit au revoir puis nous repartons sous une pluie battante alors qu'il faisait si beau, pour rejoindre notre hôtel et nous changer avant le dernier repas du soir qui reste "la soirée" mémorable de notre jumelage avec quelques privilégiés du club italien , resto "pizza à volonté" , bonne humeur, chansons, tout y est pour que nos amis se rappellent de nous , " ils sont fous ces français !!" Puis le lendemain, avant de repartir une dernière balade au bord du lac d'Orta "notre préféré", histoire de repartir avec des images de vacances pleins les yeux sous un soleil radieux.

         

                          en pleine action pour la chanson de "la polenta"                             le lac d'Orta et son île

Babeth Monange

BRITISH CAR SHOW : Dimanche 14 Juin


Nantua fête les 50 ans de la Mini



Après le succès d’Uriage, il était, je crois, difficile d’avoir une sortie ……..du même niveau !

Tout le contraire du Cid …nous partîmes 500…(enfin pas tout à fait !), pour être 3 équipages à l’arrivée !! Mais quelles voitures ! puisqu’il s’agissait de la sortie du British Car Show, nous étions en plein dedans ! Austin Healey 3000 MK II, Triumph TR5 et TR3A…de quoi satisfaire les organisateurs de Nantua.

Pour rejoindre Nantua, alors que mon but était aussi de traverser le beau pays du Bugey, nous pouvons dire que les routes empruntées étaient
réellement bucoliques et vertes ! Sous-bois, parcours bien serpenté, quelques fortes montées……et descentes, 3 cols quand même, des lacs, des cascades.

Bref, que du bleu et que du vert tout au long de la journée !!

Malgré les pots d’échappement de nos voitures, qui eux ne crachaient pas du « vert »…….nul doute, suivant la mode du moment, que ces routes étaient….. écologiques !!

Un arrêt café consistant…..face à la chaîne des Alpes……certains y seraient bien restés !!

      

La concentration de Nantua, bien évidemment, loin d’être aussi imposante que notre Uriage Cabriolet ‘Classic’, était toutefois intéressante.
La MINI qui soufflait ses 50 bougies était effectivement à la fête, parmi toutes les anglaises que nous connaissons bien.




Notre pique Nique ?.......un endroit de rêve, les pieds dans l’eau ! rencontres, discussions, quelques bouteilles… on aurait pu continuer par la sieste ! 



Mais il fallu bien rentrer et les trois équipages prirent le chemin du retour sur ces belles routes, traversant des paysages merveilleux. Quelques sueurs car l’un d’entre nous a failli y laisser son embrayage……..un autre sa sonde de température !  Quant à ma TR3A, dont quelques membres du club (moi aussi !) avaient des doutes quant à sa fiabilité… Rien que pour nous contredire, a roulé comme un cœur !

Patrick DECHAMP

WEEK END AU SOMMET ! Samedi 20 et Dimanche 21 Juin 2009


 Les Hautes Alpes


Après le désistement, cause pannes mécaniques diverses de deux participants, une petite dizaine de voitures ont mis le cap
sur les (très) Hautes Alpes en ce week-end de Juin.

Tout était parfait; road book sympa ; halte géniale à la ferme des Frênes où certains ont bien apprécié le vin de Génépi et celle du pique-nique au bois des Ayes où le champagne offert par Eric pour son 39° anniversaire et par notre président pour sa nouvelle acquisition a déclenché illico la bonne humeur. A suivi la traditionnelle partie de boules à peine interrompue par les pêcheurs à la mouche.

   

Tous ceux qui ne connaissaient pas les thermes de Monestier les Bains ont été agréablement surpris de la qualité du site, où l'eau était si chaude et accueillante que même des dames se sont laissées aller à se mouiller les cheveux.

L'Hôtel « Best Western » (pub gratuite) tout neuf n'attendait que nous. Les couche-tard ont pu meubler leur soirée, (voire l'aube aussi) dans la seule discothèque ouverte de la vallée, qui se situait, le hasard faisant bien les choses, à moins de 500m de l'hôtel).

La visite de la vieille ville de Briançon nous a montré que les militaires, de tout temps ne savent pas que détruire, mais aussi durablement bien construire.
Le repas traditionnel (polenta et ses accompagnements) dans ce typique refuge italien situé pourtant en zone française, était très attendu après que nous nous soyons aperçus que nos voitures pouvaient aussi parcourir de longs chemins de randonnée non bitumés.

   

L'attente au col du Mont Cenis d’une anglaise, coursifiée et allégée de son capot moteur placé en aileron type Chaparall de 1966, n'a pas été si longue que çà puisque Jean, le gynéco-mécano a tout fait pour réparer la panne, qui en fait n'existait pas...., le conducteur voulant seulement faire des économies de carburant, en limitant le débit d'un robinet d'essence (tiens, il y en a un ?). Notre nouveau et bien sympathique membre propriétaire de ce proto s’étant excusé pour cette transformation iconoclaste, s’est par ailleurs enorgueilli d’avoir gravi le Mont Cenis « ventre ouvert », laissant la maréchaussée toujours présente et vigilante bien coite !



Puis tout ce petit monde est rentré à temps au bercail, qui pour son repassage, qui pour faire faire les devoirs, ou pour préparer sa semaine de travail qui sera bien fade après ce week-end bien rempli. Merci encore aux organisateurs pour la qualité de cette sortie où les neuf équipages participants ont passé de très agréables moments.

Patrick Apffel

BALADE EN ALSACE !  les 11-12-13-14 et 15 Juillet 2009


 


Nous sommes 13 équipages à participer à la traditionnelle sortie des VAG au 14 juillet. Cette année, ce sera en Alsace. Voulue par l’ancien président Eric, malheureusement, il ne pourra y participer mais nous lui avons  ramené un petit souvenir !

Organisé par Bernard, le programme est dense et complet, on peut lui faire confiance. Et pas question de prendre l’autoroute, malgré les 483 Km à effectuer le premier jour pour rejoindre l’Alsace.

Si le trajet Grenoble- Colmar est long, ça n’empêche pas de prendre son temps au traditionnel Pique-nique.

 

Un petit tour en Suisse notamment par la Chaux de Fond où se trouvent les célèbres fabriques de montres de luxe. La  précision des appareils de mesure suisses sera d’ailleurs bien vérifiée, les radars automatiques ont sévi, pour au moins 2 équipages !

Enfin, nous arrivons sur le lieu de notre hébergement. Et là, comme c’est magnifique : nous sommes à Eguisheim, un des plus beaux  villages d’Alsace, situé sur la route des vins, tout près de Colmar.

       

                             Eguisheim                      Avec ses cigognes, et des vraies.                     Sous le patronage du pape Léon X…. Né ici !


   
Profitons donc des  transports en commun !  Une Bug ?Oui La Royale ESDERS, un peu spéciale !  Que du rêve !

              

                   «J’avais la même en Dinky toys » nous dit Louis !                     Quelques belles voitures !



Voilà de la mise en scène !                            3° classe, et oui, ça a existé !

3° jour : les visites culturelles continuent avec en plus un petit  tour des caves, n'oublions pas que nous sommes en Alsace!



            le groupe au Mont St Odile                    Concours de bronzage, malgré la pluie,        Puis la visite du château du  haut                                                                                                       la bonne humeur est là.                   Konigsbourg  Une vue imprenable !


 


4° jour : retour sur grenoble.

Devant notre hôtel avant le départ.

 

Pour rejoindre les Alpes, comme d’habitude, nous n’avons pas choisi le plus court chemin. Nous sommes passés par le fin-fond du Jura et notamment nous avons traversé la république autonome du SAUGEAIS où nous avons visité le Thuyé de Papy Gaby, le plus grand et haut Thuyé du Haut Doubs (on ne vous dira pas à quoi ca sert, ce sera peut être l’objet d’une question d’un prochain quizz !.

Quelques péripéties mécaniques, (crevaison et allumage capricieux) bien vite réparés grâce à la compétence et à la diligence du seul spécialiste mécanique  (agricole) à au moins 100km à la ronde, et tiré de sa sieste sans grogne, mais pour notre plus grand bonheur !

Comment rendre compte en quelques lignes de la richesse de ces 4 journées passées dans cette magnifique région française qu’est l’Alsace. Que d’émotion, d’inquiétudes parfois, mais vite réprimées et oubliées, et surtout que de moments inoubliables vécus au volant de nos belles autos, lors des pique-nique bien arrosés, et des visites toutes plus attrayantes les unes que les autres.

Nous ne pouvons que remercier chaleureusement notre organisateur Bernard, qui a tout donné, (il y a laissé sa voiture) pour cette sortie parfaitement réussie!

Patrick APFFEL

ARDECH'KART !  Samedi 5 et Dimanche 6 Septembre 2009


Sortie organisée par Bernard et coachée par Patrick.  7 voitures au départ de ce petit week-end qui avait un arrière goût de vacances ont rejoint le pays de la Châtaigne, via la traversée du Vercors et les petites routes ensoleillées de la Drôme



L’anniversaire du Club à Chapeau Cornu


mais aussi la journée du Patrimoine


le Dimanche 20 septembre 2009



 On n’a pas tous les jours…… 30 ans !



Fernand Pothier, compositeur de cette chanson célèbre des Années 30, interprétée par Berthe Sylva ou Lucienne Delyle, (bien sûr les djeuns, vous ne pouvez pas connaître !) ne m’en voudra pas d’avoir quelque peu modifié le titre de sa chanson pour mettre en scène cette super journée d’anniversaire du Club qu’une soixantaine de VAG’istes (membres du club VAG…) viennent de vivre en ce 20 septembre !

Et oui, 30 ans ! Une longévité qui montre bien tout le dynamisme de cette association de copains réunis par une même passion : cette sacrée automobile… pour ne pas dire cette automobile sacrée !



Aux VAG, l’automobile est, comme dans nombre de clubs tournés vers la passion mécanique, au centre des préoccupations et bien souvent, au grand « dam » de nos ….. dames, trop souvent l’objet principal des discussions de leurs acharnés de maris !

De là à proclamer bien haut que cette passion n’est point partagée par nos épouses, je ne franchirai certainement pas…. ce pas !.... ayant bien trop peur de passer, une fois encore pour le macho de service, ayant admis définitivement que leur seul plaisir mécanique résidait dans l’utilisation intensive de leur centrale vapeur !

Que nenni, les dames, aux VAG sont grandement partie prenante dans la vie du club, même si leur conversation n’est pas uniquement émaillée de technique ou d’anecdotes liées à l’automobile… fusse t’elle de collection !



30 années de vie du club, ce sont plusieurs centaines d’évènements, sorties, expositions, rallyes, regroupements automobiles de toute nature mais aussi quelques centaines de réunions conviviales, souvent faites d’agapes, où la mélancolie est rarement à l’ordre du jour.

Il était donc important de marquer cette troisième décennie de vie du club et c’est dans cet esprit que cette sortie du mois de septembre fut organisée… Une sortie un peu exceptionnelle avec nos autos préférées, que nous ne pouvions certainement pas oublier en cette occasion !

Cap fut mis sur le Nord Isère… pour rejoindre un château, mais pas franchement dans le but avoué d’une simple visite d’un joyau du patrimoine régional, bien qu’en ce dimanche, les monuments et autres sites classés étaient largement ouverts au public !

Un anniversaire se fête traditionnellement autour d’un bon repas… n’est ce pas ? Alors nous ne faillirons pas à la tradition !

Rolland, l’un des vétérans, qui a plus d’une bonne adresse dans sa case à souvenirs, nous fit part qu’il collabora autrefois,       alors qu’il professait en école hôtelière, avec le maître queue du restaurant de Chapeau Cornu…

Drôle de patronyme pour un château-restaurant… évoquant plutôt un manoir tout droit sorti de l’imagination des géniteurs du Seigneur des Anneaux ou d’Harry Potter…  qu’un haut lieu de la gastronomie. Et pourtant !



C’est un long convoi, composé d’une trentaine de voitures de tous âges, qui s’ébranla depuis l’Esplanade pour couvrir la première étape de Grenoble à Morestel, où nous attendait le Père Louis et ses pensionnaires emplumées…



Passionnant, le maître des lieux ! Narrant avec beaucoup d’humour l’existence de ces volatiles, dont la présence est, convenez-en, un brin incongrue dans ce coin de campagne Dauphinoise…

Dieu qu’elles avaient l’air benêtes, ces grosses bestioles perchées sur leurs « échasses », toisant l’assistance de toute leur hauteur et de leur yeux globuleux. Un rien agressifs aussi les mâles dominants, prêts à en découdre avec ceux qui s’approchaient trop près.



N’ignorant plus rien de la vie et des multiples manières de transformer ces bébêtes en ingrédients comestibles (saucisson, rillettes, terrines et autres pâtés), l’heure de l’apéro - p’tit casse-dale était arrivée et c’est une omelette de 2 œufs (d’autruche… « œuf » course !) qui régala la soixantaine de convives ébahis… Economique non ?

   

                                                                                                                                                le président rameute ses troupes,
Chapeau Cornu nous attend  turlututu!


Quelques kilomètres promptement avalés, les terres de Chapeau Cornu accueillaient les premières autos du long serpent multicolore, dont la queue traînait encore à travers les petits hameaux, aux fermes superbement restaurées.

Une belle allée, bordée de tilleuls mène tranquillement à l’entrée du château. En franchissant le porche, accompagné du doux murmure du ruisseau qui court gaiement le long de l’allée ombragée, il est là ce manoir, fier, étrangement mystérieux, dominant la vallée, à demi caché sur la colline boisée.

Cette sentinelle de pierre du XIII ème siècle, protège les villages de St Chef et Vignieu et veille sur les vignes qui courent en contrebas de ses tours centenaires.

   

Coupe de champagne à la main, c’est un auditoire attentif qui écouta le traditionnel discours du Président rappelant les bons moments de la vie du club, les faits marquants, sans oublier une petite pensée pour les membres disparus ces dernières années.

Puis vint le moment de passer à table… et quelle table ! Des mets raffinés, une cuisine créative, raffinée, haute en couleurs et en goûts, réalisée subtilement avec les produits du terroir.

     

A l’issue de cet extraordinaire repas où chaque plat fut un enchantement pour les papilles, quelques « tatillons » ont bien cherché ce qui pouvait clocher et faire chuter la note qui pourrait être attribuée au maître de l’art.

Que nenni ! Rien ne vint entacher ce sans faute de Philippe Barberet, ce chef inspiré. Pas plus que le service…. rapide et souriant ! Un vrai moment de belle gastronomie que ce repas à « La Capella » !



C’est un peu à regret, sous quelques gouttes d’une pluie mutine qui ne réussit pas à entacher la fête, que le convoi se reforma pour prendre le chemin du retour… Et le chemin choisi fut celui des écoliers, comme si tous souhaitaient prolonger le plaisir d’être ensemble.

Une petite halte à Charavines, au bord du Lac de Paladru pour se dire au-revoir et chacun regagna ses pénates, enchanté d’une journée où une fois encore, la convivialité fut au rendez-vous.

C’est, reconnaissons-le, grâce à cette convivialité qu’on se sent bien aux VAG… et c’est bien cette ambiance, portée par les présidents successifs, par une poignée d’anciens mais aussi de nouveaux adhérents, qui assure la bonne « prise » du ciment qui fait la solidité… et la longévité de notre association.

Que peut-on espérer de plus, si ce n’est que vive le club…. en attendant ses 40 ans !

Philippe Chetail

Swiss Classic BRITISH CAR MEETING - MORGES 2009


Samedi 2 Octobre 2009


                                 


Il faisait vraiment très beau en ce tout début du mois d’Octobre… Monsieur Dassin aurait parlé « d’été Indien »… La météo étant de la partie, autant dire qu’il n’en fallu pas plus pour décider quelques  fringants et valeureux membres du club ayant pour point commun d’être fanas d’Anglaises, à se lever très tôt pour faire route commune et couvrir les quelques 180 kms, séparant la capitale des Alpes de ce superbe bourg des bords du Léman. Deux autres amis avaient préféré arriver la veille  pour être, dès potron minet, aux avant-postes, afin d’exposer leurs belles Healeys, stars de la fête, en bonne place dans la cour du château.



Presque un mythe ce rassemblement de MORGES… ! … En tout cas un ENOOOOOOOORME rendez-vous annuel des productions, toutes marques confondues, des usines Outre Manche… Mister Winn, l’organisateur annonçait 1300 autos avant le jour J… Au finish il ne doit pas s’être vraiment trompé, ce presque Lord Anglais…. (s’il ne l’est pas, en tout cas, il le mérite d’être lord, ne serait ce que pour attirer autant de passionnés de petites - et plus grosses - Anglaises en un même lieu sur une seule journée) .


     


Cette année, 3 marques étaient à l’honneur puisque fêtant respectivement leur anniversaire : Austin Healey, Morgan et Mini, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles étaient légion…. parfaitement mises en valeur, qui dans la cour du vieux château, qui sur la pelouse centrale du parc, qui sur les berges du lac.

Les autres marques étaient aussi bien représentées, les plus connues comme les plus confidentielles, les plus prestigieuses et les plus populaires, sagement rangées dans les allées qui, rapidement, se virent saturées par les innombrables arrivées se succédant par vagues, tout au long de la journée.

     

Au fil des allées, quelques curiosités aussi, soulevant quelques interrogations chez le promeneur… Chromes rutilants, peintures immaculées, force est de constater l’excellent niveau général de restauration de la majorité de ces autos qui, pour la plupart, naquirent dans les années 60, parfois bien avant… Même « dans leur jus », elles ont su rester belles… La patine, témoin d’un vécu intense, ajoutant à la personnalité de ces fidèles compagnes, propres à procurer un plaisir intense à leurs propriétaires.

       

Un « plateau » incroyable en nombre d’autos les plus répandues mais également quelques productions ou transformations originales, des collectionneurs-passionnés-experts à chaque pas, une ambiance de kermesse et de Strudels Frites, c’est tout çà confondu, le Swiss Classic BRITISH CAR MEETING de MORGES…Une espèce d’alchimie « so British » qui fait tout le succès de cette concentration.

Une sortie incontournable pour les amateurs d’Anglaises… assurément !

Philippe Chetail

Repas de Chasse  le Dimanche 15 novembre


Après s'être donné rendez-vous à Vizille, une quinzaine de véhicules ont pris la direction de Bourg d'Oisans par la riante vallée de Livet-Gavet ; Passage au Col d'Ornon (1300 m d'altitude), puis descente en direction du Périer où nous nous sommes arrêtés pour admirer la cascade de Confolens et apercevoir le village du même nom que nous n'avons pas pu visiter car celui-ci n'était accessible que par un sentier piétonnier (peu de courageux pour la randonnée !).



Nous nous sommes ensuite dirigés vers Valsenestre (un des hameaux de la commune de Valjouffrey) pour un chaleureux apéritif (devant le feu de cheminée) dans le chalet d'Hervé, notre hôte du jour où nous étions entourés de trophées de chasse au Chamois (Valsenestre se situe au cœur des montagnes de l'Oisans). Au moment du départ, quelques gouttes de pluie ont forcé les audacieux à recapoter leur véhicule (Pierre, ...).



Les équipages se sont retrouvés à Valbonnais, au restaurant du Chardon Bleu où notre "repas de chasse" s'est révélé fameux et gargantuesque à la fois (terrine de lièvre, civet de cerf, fromages ET dessert). Les joyeux convives ont ensuite arpenté le village pour une balade digestive avant un retour à Vizille par l'Alpe du Grand Serre.



Merci encore à tous pour votre participation à cette belle sortie dans une région méconnue et sauvage où nous avons eu la chance de profiter d'un temps clément, ce qui a permis à certains équipages de rouler les cheveux au vent une dernière fois.

Hervé Blanc-Lapierre

Hey, like this? Why not share it with a buddy?

Related Posts