SORTIES 2011

Posted: 17 mai 2016
Category: La Gazette

WINTER-CAB  2011 (vidéo)


Jusqu'Obiou de la nuit!
compte-rendu: cliquez sur l'affiche


affiche wc 2011


SORTIE de Pâques à Aigues Mortes : 23 - 24 et 25 Avril 2011


am1 am2 am3


Pas moins de 28 voitures au rendez vous pour cette nouvelle sortie de Pâques, 8h, samedi matin...café "arrosé" au péage de Voreppe...direction : le SUD, sous la pluie, avec l'espoir d'une amélioration climatique, qui va se déclarer à l'arrêt p'tit-déj', en Ardèche. Ouf, on décapote (enfin pour ceux qui en ont, des capotes, bien sûr!).


am4 am5


Bien jolie route, sous ciel menaçant, mais ça tient... Jusqu'au moment où Mich'Kothé décide d'escalader des rochers qui tombent sur la route quand les V.A.G. passent. Mais, heureusement, chez les V.A.Gistes, il y a toujours un Géo Trouve Tout, qui dans son petit nécessaire dégote LE truc-qui-va-sauver l'homme (où la femme) en difficultés. Merci Louis ! La pluie a repris, s'en est fait de nos brushings.

Les émotions, ça creuse. Où donc c'est t'y qu'on s'arrête pour casser la croûte ? Paysage désert, et tout-à-coup, superbe clairière, humide, certes, mais... sans pluie. Pas la peine de décrire le pique-nique, en v.a.gistes aguerris, on sait bien comment ça se passe.

am5a      am6


On reprend la route, en notant bien, que, jusqu'à présent, on est TOUS encore ensemble ! Mais oui !. C'est après qu'il va y avoir plusieurs camps... Notamment lorsque Daniel et Martine en ont eu assez de leur type E, et ont voulu y mettre le feu, mais tout le monde les avait vus, alors ils n'ont pas pu changer de modèle... C'est alors que le groupe s'éparpille jusqu'à Aigues-Mortes, où on s'entrecroise dans les ronds-points.

Prises  de possession des chambres, dans un hôtel très agréable, dîner avec ambiance colonie de vacances, comme d'habitude. Qu'est ce qui nous attend demain matin, après tous ces mystères, des sparadras, de l'arnica, du Samu... non...ce n’est pas ce à quoi on pense tout de même ?

am7  am13  am9  am8


am16 am14 am12 am10


am17 am18 am15


Lendemain matin : BEN SI ! Ils l'on fait ! Ils ont osé nous faire le coup du Cordobes ! Direction une manade tout près de Arles, en plein pays camarguais il ne fallait pas rater une telle occasion. Après un intéressant discours du propriétaire "aux airs d'hidalgo" sur le métier de gardian,  petite mise en forme avant le repas, où certains courageux, sous les yeux de leur belle, ont immobilisé le torillon, pour lui faire des tatouages et un piercing à l'oreille. Coquet, va !


     am20   am33   am21


am22 am24 am23 am23a


 Puis la matinée se poursuit dans l’arène pour les plus valeureux qui osent braver la vachette et surtout pour ceux qui arrivent encore à courir plus vite qu’elle !!! Une bonne tranche de frayeur et de rigolades.


am25 am26 am26a


Mais nos surprises n'allaient pas s'arrêter là et nos gentils organisateurs nous avaient concocter sur le retour en fin de soirée , au milieu des étangs, des chevaux et des flamands roses , posée en pleine campagne camarguaise une table avec nappe blanche, chandeliers et champagne !!!!  On imaginait les serveurs en tenue d'époque attendant leurs convives, irréel et magique !!!


am30   am32


am36 am31 am35


De retour à l'hôtel une soirée gitane avec une danseuse envoûtante de grâce et de passion, clôturait le dîner et nous faisait  oublier toutes les  émotions de la journée.  Un grand bravo à tous.

am34


Lundi matin, comme la veille : grand bleu. Petit shopping  à Aigues Mortes ou visite des remparts, quartier libre quoi!!!

Un dernier pique-nique sur la route du retour pour profiter une dernière fois des chauds rayons du soleil.
Merci encore à tous les organisateurs. Sophie et Didier /Joss et Bernard / Martine et Daniel

scrib: Nini et Babeth

WEEK-END DU JUMELAGE FRANCO ITALIEN : du 3 au 5 Juin 2011


 italien5 plaque italien italien9


italien1 italien2 italien7 italien8


Eh oui! pour changer de lieu et profiter du climat de la côte d'azur c'est à St Raphaël que nous avons établi notre point de chute et plus précisément à l'hôtel Best Western qui avait suffisamment de chambres pour accueillir tout ce petit monde. Le week-end fut merveilleusement bien organisé par un ancien président du club et sa femme (Philippe et Sissi Delorme) qui coulent des jours heureux sous le soleil de la côte, les chanceux ! merci encore à eux.


italien14


italien10 italien4 italien11 italien6


Ces quelques photos retracent tous les moments de convivialité et d'échange (pas vraiment en italien mais on arrive toujours à se comprendre) qui au fil des ans ne font que s'enrichir et sont toujours un plaisir partagé pour tous. Nous en profitons chaque fois pour découvrir les alentours de nos points de chute et visiter une  cave bien de chez nous, histoire de ramener un petit souvenir. 


italien13 italien12 italien15


GOODWOOD REVIVAL : 16 - 17 et 18 Septembre 2011


Les VAG en terre d’Albion !


G35 DRAPEAU G21


Les VAG, connus pour être grands rouleurs allaient se transformer, en cet été finissant, en voyageurs sans voiture ancienne, pour participer à l’une des plus importantes manifestations automobile d’Europe… across The Channel !       GOODWOOD…., lieu mythique, endroit de légende !

Ancien nid de SPITFIRES (pas la Triumph mais le plus beau des chasseurs de la Seconde Guerre Mondiale) qui n’avaient de cesse de repousser les Messerschmitts de l’envahisseur pendant la Bataille d’Angleterre, cet aérodrome se transforma peu à peu, grâce à la passion du maître des lieux, vieil aristocrate (9ème Duc de Richmond) et pilote de renom possédant château, en vaste terrain de jeux pour passionnés d’automobile de course, de belles machines volantes et, accessoirement, de chevaux de concours….

G31 G4 G41


C’est en 1948, que le 1er circuit vit le jour, par un aménagement de la route périphérique qui bordait l’aérodrome. Toutefois, après 18 ans de compétitions, le circuit fermera ses portes à la course automobile moderne... Mais ce n’était pas la fin de l’histoire !

Le lord vieillissant, c’est son petit fils, tombé dans la marmite lorsqu’il était petit, qui reprit le flambeau et le 18 septembre 1998, 50 ans jour pour jour après la création du circuit, le jeune Charles March ouvre une nouvelle fois ce lieu historique, totalement réaménagé.

Depuis cette date, année après année, 2 des plus grands évènements automobiles Européens se déroulent à GOODWOOD : The Festival of Speed au début de l’été et Goodwood Revival, au mois de septembre….

Ce petit instant d’histoire achevé, laissez-moi vous narrer l’épopée d’une poignée de fanas issus des rangs de votre club préféré, qui avaient une folle envie de participer à cette manifestation, ne serait-ce qu’une fois dans leur vie (mais quelque chose me dit que ce ne sera sans doute pas la dernière !)

Voilà une sortie… que dis-je une sortie… ?... Un « évènement » qui se préparait depuis belle lurette. Ayant trop peur de ne pas avoir place dans le bel oiseau blanc, lit pour dormir, voiture pour se déplacer et billets d’entrée… les gaillards avaient tout réservé plus de 6 mois avant le jour J…

Tout était donc paré pour ce trip, y compris les tenues ad hoc, car les vêtements d’époque sont de rigueur pour qui veut se sentir en totale immersion dans cet environnement, totalement déconnecté de la réalité quotidienne.

G1 G5 G24

Rendez-vous des 3 groupes (14 fanas) composant les forces vives du voyage à l’aéroport et installation dans l’avion… Alarme au décollage… L’inquiétude se lit sur quelques visages… Galopade du « stew » dans l’allée centrale… « Dites Mme l’hôtesse, vous n’auriez pas oublié le verrouillage de la porte par hasard ? » Tout étant entré dans l’ordre…cap sur l’Angleterre …Vol sans histoire… Tout baigne ! Les flasques emplies d’un breuvage verdâtre à base de plantes des alpages sortent des sacs à l’atterrissage… Rien d’inhabituel mais çà promet ! Si on meurt, ce ne sera pas de soif ! God save the VEP !

Les autos de loc. récupérées non sans mal, en route pour la région de Chichester, où va se tenir, 3 jours durant The Revival, cette garden party un peu spéciale qui offre une plongée dans un certain âge d’or de la compétition automobile. Au total 17 courses, chacune réservée à une catégorie déterminée et, en parallèle, de multiples festivités concourant à l’animation générale ….

Approchant du but, la circulation se densifie jusqu’à devenir dans les derniers kilomètres, un « trafic jam » annonciateur de l’ampleur de l’évènement. Quelques autos anciennes en font d’ailleurs les frais, capot ouvert, ayant l’air d’avoir bien chaud à leurs entrailles !...Mais en approche du site, tout se clarifie, tellement le plan d’approche du circuit est bien organisé et l’entrée sur le parking s’en trouve tout à coup très aisée.

La première impression est grandiose… Le parc des visiteurs venus en « anciennes »… Le CHOC ! Imaginez « Uriage Cabriolet Classic », multipliez le tout par 20 et vous aurez une petite idée du nombre d’autos, anglaises en grande majorité (of course !) alignées comme à la parade et somnolant sur le gazon taillé quasiment au ciseau à couture ! Des parqueurs par dizaines, tout sourire, stoïques sous le crachin…

G2  G7 G34

Entre rassemblements et courses d’anciennes sur le mythique circuit du West Sussex, c’est toute l’atmosphère des années 1940 à 1960 qui est rendue. Seuls les véhicules antérieurs à 1966, date de la fin d’activité du circuit de Goodwood, sont       autorisés sur le site. La nostalgie est assumée par tous, pilotes, mécaniciens, staff des participants et par les dizaines de milliers de visiteurs.

Les  officiers et aviateurs de la Royal Air Force se croisent à chaque pas, les élégantes en tailleur, col de renard, voilette, bas à couture et talons aiguille sont légion… Les allées du village des exposants, les paddocks et autres stands virent au défilé de mode « vintage » et résonnent des chansons entrainantes de Glenn Miller, des Stars Sisters, ou endiablées de Rockabilly   …

G12 G15 G13

Les VAGistes n’ont pas enfreint cette règle, « saboulés raccord »… Qui en costume de tweed, pantalon de golf et gapette à carreaux, qui en combinaison blanche de mécanos ou de pilote de chasse… Certains rendirent même firent un clin d’oeil à Fangio en cassant la tirelire dans les stands de costumes de sport dédiés au grand champion.

C’est bien grâce à ce mouvement collectif, qui consiste à se reporter dans le temps en « travaillant » le détail, que ce grand rendez-vous, empreint de cette atmosphère de la plus pure tradition Britannique si particulière, remporte un tel succès.

GOODWOOD REVIVAL, c’est aussi une attitude… Les « non costumés » assez peu nombreux d’ailleurs, font tache dans le décor…

G22 G32 G36 G42

Sur la piste, les courses de bolides à 2 et 4 roues s’enchainent, mettant en scène tous types de machines pétaradantes : Earl of March Trophy, Chichester Cup, St Mary’s Trophy…. Noms exotiques pour identifier époques et types de véhicules.

Norton Manx, Royal Enfield, Triumph, MV Agusta, Matchless, Gilera, McIntyre, Hansen, BSA … vont s’affronter dans un carrousel infernal, montées bien souvent par des pilotes sexagénaires … Dans les engagés, quelques dames, aussi passionnées que téméraires, vont jouer des coudes avec leurs homologues masculins : Sarah, Shirley, Susan et même Sophie, une française quinqua, plutôt bien de sa personne, mariée à un Anglais, toute heureuse de pouvoir parler dans sa langue maternelle avec quelques Frenchies connaisseurs…

G10 G28 G45

Le fracas assourdissant des moteurs s’interrompt parfois pour laisser place à la « musique » si particulière de quelques moteurs « Merlin » qui mettent en route sur l’aérodrome au centre du circuit : Sa Majesté le SPITFIRE, icône héroïque de la Bataille d’Angleterre entre en lice… Par paires le plus souvent, presque toutes les versions (du MK I au MK XIX) ayant équipé les Squadrons Britanniques de 1939 à 1945, étaient au rendez-vous… Le bombardier quadrimoteur Lancaster du Battle of Britain Memorial Flight nous gratifia aussi d’une présence (furtive) avec son escorte de Spits .. dans une reconstitution authentique de départs en missions, 70 ans plus tôt… un vrai moment d’émotion !

G17  G16  G25  G18

Notre petit groupe put ainsi se régaler devant le spectacle en patrouille de présentations en vol aussi souples qu’harmonieuses et rigoureuses, offert par des pilotes manifestement très expérimentés, n’ayant de cesse que mettre en valeur les lignes et performances de ces extraordinaires machines de combat…

Sitôt le show terminé, retour sur le circuit et dans les paddocks où à chaque pas, le spectacle des mécaniciens s’affairant à préparer les autos s’offrait à nos yeux… Les espaces réservés par marques ou types de voitures se succèdent : des Jaguar coursifiées par dizaines attendant leur tour (de circuit), , des Cobra, Aston Martin ou des Ferrari comme s’il en pleuvait… Quel régal pour les yeux, quel bonheur !

G19 G29 G39 G9

Un petit doute s’installe toutefois sur l’authenticité de quelques autos exposées… certaines paraissant tellement neuves !       Sans doute quelques répliques (ou reconstructions) se sont-elles glissées parmi les rangs.. ! Mais bon, ne laissons pas la suspicion nous envahir et profitons de ce spectacle hors du commun… que nous ne reverrons peut-être pas de si tôt !

Parmi les temps forts du Revival 2011, relevons l’hommage à Juan Manuel Fangio avec la présence de 25 véhicules sur lesquels le pilote argentin à couru. Mercedes 300 SLR et W196, Maserati 250 F ou Ferrari 290 MM, en plus de la BRM V16 P15 avec laquelle il termina second sur le tracé de Goodwood en 1953.

G8  G27  G38  G40


















Goodwood est aussi le rendez-vous des plus grands noms du sport automobile et motocycliste de ces 50 dernières années ; Jochen Mass, Rauno Aaltonen, Richard Attwood, Derek Bell, Gerhard Berger, Stig Blomqvist, Martin Brundle, Jackie Stewart, John Surtees, Nick Mason ex batteur des Pink Floyd…. Et Sir Stirling Moss qui à 82 ans, n’en finit pas de faire ses adieux, mais qui, toujours bon pied, bon œil ne se sent bien qu’au fond de son baquet !

G30  G3 G33

Nous les croisions au détour d’un stand ou dans les paddocks avec leurs mécaniciens à la livrée immaculée, juste avant de rivaliser en piste avec d’autres pilotes anonymes qui, s’ils ont moins de talent, n’en partagent pas moins la même passion… C’est aussi çà l’alchimie de ce lieu !

Entre la traditionnelle vacation Bonhams, le show aérien célébrant les 75 ans du Spitfire et la Oktoberfest, fêtée grâce à un partenariat avec BMW, les reconstitutions des garages d’autrefois, l’exposition « Earls Court Motor Show » où étaient rassemblées, aux dires de l’organisateur les plus belles voitures au monde, la grande parade du Centenaire Ford GB qui verra plus de 100 véhicules participer à un défilé coloré et pétaradant, les thématiques culturelles se sont succédées à un rythme effréné…. Difficile d’être partout présent au moment le plus favorable…

G44  G43

 

La sortie, chaque soir engendrait, compte tenu du nombre de voitures qui quittaient le site, une petite attente… (138 000 visiteurs en 3 jours) ce qui donnait l’occasion de noter que même les autos modernes des spectateurs, dans leur grande majorité, se comptait plutôt dans un registre « haut de gamme » que parmi les populaires…

Chassez le naturel… il revient au galop ! La préoccupation principale de cette fin de journée, visait pour l’ensemble du groupe à la meilleure façon de se remplir la panse… On est Français… même en terre étrangère… la « tortore » est une fonction vitale ! Certains eurent la bonne idée, compte tenu de la proximité de la mer, de tenter le plateau de crustacés, bigorneaux et autres mollusques bivalves de toutes grosseurs et saveurs.

Cap sur le port donc… mais de fruits de mer point ! Connaissent-ils donc huitres et autres palourdes nos voisins Britons… ? Nous nous poserons la question ! Un triste « Fish and patates frites » arrivera sur la table, bien triste consolation… !

P9170347

Décidément ce week-end ne sera pas placé sous le signe de la gastronomie… Mais étions-nous venus pour çà ?

Ces 3 jours, trop vite écoulés, nous ont trempés dans la féérie d’une manifestation grandiose que, pour l’heure, on ne peut trouver qu’ici… C’est vrai, Le Mans Classic       tend à y ressembler mais ses organisateurs, s’ils en ont l’envie, auront sans doute beaucoup de difficultés à parvenir à recréer cette atmosphère si particulière, où le conservatisme, la tradition, la fierté de son passé empreint d’un peu de nostalgie, se mêlent au sens       de la fête, poussé à l’extrême … à laquelle tout le monde participe, avec classe, le plus naturellement du monde !

Si vous n’avez jamais participé à GOODWOOD REVIVAL, marquez la date de cet évènement d’une croix rouge sur votre agenda.

Une telle manifestation ne peut pas se louper !

En tous cas, moi, j’y serai !

Philippe CHETAIL

MORGES : 1er OCTOBRE 2011


morges21 morges8


C'est un petit groupe ou plus exactement quelques "aficionado" du célèbre meeting de Morges et bien sûr heureux possesseur d'une anglaise! qui se sont rendus en Suisse ce matin d'octobre, et ils ne l'ont pas regrettés, un temps à faire pâlir plus d'un organisateur de rassemblement de voitures anciennes, non seulement le lieu est enchanteur mais quand en plus il y a le soleil, les bords du lac se couvrent de voitures toutes plus belles les unes que les autres et le lac lui même accueillent voiliers et régates.


                       morges20  morges14  morges16  morges17


Le célèbre Bristish Car Meeting ne pouvait pas rater les 50 ans de la jaguar type E, un grand nombre étaient rassemblées dans le parc du château sans compter toutes celles se trouvant dans la rue principale et le parc. Mais je vous laisse admirer par vous même.


                                      morges1  morges11  morges4  morges6


                                      morges9  morges10   morges13  morges5


                                       morges18  morges3  morges19  morges2



SORTIE D'AUTOMNE DANS LE BUGEY : 8 et 9 OCTOBRE 2011


bugey0

Pour cause de GOODWOOD, la sortie d’automne s’est un peu décalée dans le temps et la principale conséquence, c’est que nous avons pu vérifier l’étanchéité des capotes de nos belles, tant la météo du samedi a été exécrable.
Nous étions donc 12 courageux à braver les prévisions d’Evelyne,  désastreuses pour ce week-end de randonnée dans le BUGEY., organisé par Patrick D. et son amie Karine.

Et bien malgré cette météo humide, figurez-vous que nous avons découvert une région magnifique, délimitée par l’AIN et le RHONE, éloignée et  isolée, que certains pourraient nommer campagne profonde, mais en même temps si proche, puisqu’il ne faut qu’environ 20 à 30 mn pour y accéder à partir d’Aix les Bains.

Match de rugby France Angleterre oblige, la traditionnelle pause café croissants de 10h00 s’est faite devant le petit écran au bar et hôtel du Gland ( !), face aux magnifiques chutes d’eau mais qui ont été vite évincées par la qualité des images du seul match de rugby de cette coupe du monde où la France a véritablement brillé !

bugey1 bugey2 bugey3

Le Pique-nique de midi, prévu initialement au bord du lac de Thézillieu, n’a pu avoir lieu, vous vous en doutez. Mais le GO Patrick avait tout prévu. Et c’est donc dans la magnifique salle des Fêtes de ce charmant village (où le prix du m2 constructible est de l’ordre de 10€, et oui, ça existe encore) que nous avons pu sortir nos repas du sac, et aussi quelques bouteilles pour se réchauffer de cette première étape sous la pluie.

Toujours sous la pluie, mais mon Dieu, que ça doit être beau sous le soleil, nous parcourons de magnifiques routes communales, vicinales, forestières, pour faire une pause à Cerdon, patrie du vin pétillant mais confectionné par méthode complètement artisanale et naturelle.

Autre étape juste avant de prendre nos quartiers pour la nuit, visite et dégustation de fromage à la Fruitière d’ARANC.

bugey4 bugey7 bugey21


Là aussi, modification de programme. Patrick nous avait prévu un challenge de golf miniature dans le parc de l’hôtel à Evosges, avec lots pour les vainqueurs. Mais  la météo toujours aussi désolante nous força à prendre un peu de repos dans les chambres (toujours devant la télé pour cause Rugby) et à patienter jusqu'au  dîner. Comme toujours aux VAG, celui-ci a été animé, et les autres convives dans la salle ont été par la force des choses bien associés à nos discussions. L’aubergiste tenant à bien faire, avait même confectionné un gâteau à l’effigie du club !


bugey8


Dimanche matin 09h30. il semble que le ciel se dégage quelque peu.

Donc c’est un peu ragaillardis, que nous reprenons la route pour le musée du Bugey Valromey à Lochieu , où nous découvrons, au travers d’une exposition consacrée à Gertrude STEIN, que l’art au plus haut sommet (Picasso) a été présent dans ces terres reculées du BUGEY.

bugey18 bugey10 bugey11


Mais vite, il faut reprendre la route, car le soleil pointe son nez, et c’est décapoté mais bien emmitouflé que nous gravissons les cîmes du Grand Colombier, point culminant à plus de 1500 m du massif du Bugey. Il y a même de la neige, ce qui a permis à quelques-uns uns d’inaugurer la saison hiver 2011-2012 par une petite bataille de boules de neige.

Au cours de la descente sur Culoz, nous avons pu faire une pause apéritive avec le Cerdon acquis la veille, tout en profitant du panorama sur les berges nord du lac du Bourget, et des sommets environnants.

      bugey12   bugey13   bugey14 sortie Bugey oct 2011 063_1


Le repas de midi pris à l’Auberge de.X. nous laissera un goût amer (ceux qui souhaitent connaître ce lieu pour l’éviter me le demandent en MP). En effet, près de 3 heures pour servir des plats assurément tirés du congélateur, sans aucune touche personnalisée, à part les quelques photos de voitures anciennes que les serveuses avaient d’ailleurs, certainement de leur propre initiative, déposées sur notre table. Il y a des cantines qui ne méritent vraiment pas l’appellation auberge ou restaurant. A proscrire absolument. Le seul réel moment de plaisir sera le café pris en terrasse !


bugey15 bugey19 bugey17


bugey20


L’heure fatidique du dimanche soir approchant ( en effet, nous notons aux VAG une propention à vouloir rentrer à la maison le dimanche de bonne heure, sous prétexte, nous supposons, de repassage, de sacs d’école à préparer, de devoirs à surveiller. Mais ceci est certainement une excuse, vu la moyenne d’age des membres du club, qui, à de rares exceptions, n’ont plus d’enfants en age scolaire, ou de tâches impératives liées à une famille nombreuse). Mais c’est comme cela, et il faut faire avec.

Donc le retour sera abrégé, il est vrai que la nuit tombe tôt maintenant et c’est sur l’aire d’autoroute avant le péage de Chignin, que nous nous quittons, sans avoir chaleureusement remercié nos organisateurs de la qualité de préparation et de conduite de cette sortie. Nous leur promettons de la remettre au programme, mais en période réellement estivale. Donc gentils membres, gardez vos Roadbooks, ils vont resservir !

Patrick APFFEL

Hey, like this? Why not share it with a buddy?

Related Posts